Sud de la Patagonie Argentine 3


Paso Roballos

De Cochrane nous empruntons le réputé Paso Roballos pour rejoindre l’Argentine à bord de notre nouveau tuc-tuc rouge. Effectivement ça vaut le coup d’œil. Seulement quelques kilomètres après s’être engagés sur ce chemin les paysages changent radicalement. La faune également est différente car nous rencontrons nos premiers guanacos en bordure de la route et dans les grandes étendues. Le guanaco est un animal proche du lama très répandu en Patagonie Chilienne et surtout Argentine.

Nous faisons halte pour la nuit en surplomb d’un lac bleu azur. Quel bonheur de se réveiller avec une telle vue !

Après le passage de la frontière et quelques 300km de camino ripio nous avons le bonheur de tomber en panne à 30km de la première ville digne de ce nom après la frontière, Gobernador Gregores. Par chance, deux 4x4 de la Vialidad (la voirie) passent 10mn après notre arrêt sur le bas-côté. C’est à 2m accrochés par une sangle derrière un 4x4 que nous finissons la route jusqu’à Gregores, easy !

Sans s’étendre sur le problème mécanique, c’est suffisamment grave pour que nous restions coincés ici quelques jours. Plutôt que d’errer dans cette ville pas très charmante nous nous rendons dans une estancia tenue par un français à 45km de là, l’estancia Santa Thelma.

C’est la Patagonie profonde ici donc pas de ligne de bus régulière, c’est donc en stop que nous faisons les 45km, plus précisément à l’arrière d’un pickup !

Estancia Santa Thelma

Nous voilà arrivés à bon port. L’endroit est charmant, nous nous installons en vitesse dans la petite maison réservée aux woofeurs avant de nous mettre au boulot. Merci à Camille et Antoine, deux autres woofeurs pour les belles soirées passées ensemble.

C’est le début de deux semaines de woofing : construction d’une douche, aide à l’hôtel et à l’accueil des clients. Car l’estancia est aussi un hôtel où l’on peut venir se reposer dans un superbe cadre aspirant à la tranquilité.

Ces deux semaines à l’estancia Santa Thelma c’est également le réveillon de Noël avec un asado d’un joli petit agneau tué dans l’après-midi…, la découverte de la viande de guanaco, un réveillon du jour de l’an improvisé mais parfait mais surtout de superbes rencontres : Marc-Antoine, Isabelle, Antoine, Camille, Victor, Stan et Corentin

Qui dit Estancia dit chevaux, c’est l’occasion pour nous de jouer les gauchos avec une petite balade et du dressage pour Marlène.

Un grand merci à Marc-Antoine et Isabelle pour leur accueil, au plaisir de se recroiser…

El Chalten et le Fitz Roy

Après 2 semaines de sédentarité forcée mais appréciée, nous voilà de retour sur les routes avec notre tuc-tuc Guanac-Express tout juste sorti du garagiste. Et ce n’est pas seuls que nous reprenons la route mais accompagnés de 5 nouveaux amis (Cécile, Etienne, Victor, Stan et Corentin) qui prennent également la direction de El Chalten.

Après une nuit en camping sauvage dans des ruines abandonnées nous atteignons El Chalten, la capitale du trekking.
Cette petite ville très touristique est charmante mais son principal attrait est la quantité de balades aux alentours. Nous jouissons encore de notre chance par rapport à la météo, le guide de l’office du tourisme nous annonce que le temps est au mieux pour les 2 jours qui viennent avant le retour du brouillard.

Nous commençons par une petite rando à la journée pour se rendre au pied du Fitz Roy, mont culminant à 3405m et grimpé pour la première fois par des français en 1952 (Cocorico ! ).
Ici nous fêtons dignement l’anniversaire de Victor avec un gâteau d’anniversaire qui n’a même pas souffert des quelques kilomètres de marche  🙂 

Nous prévoyons pour le lendemain une marche plus conséquente qui nous mènera sur les rives du lac Torre.

Lendemain matin, 9h et toujours pas de garçons. Après avoir vérifié qu’ils dorment bien comme des bébés nous débutons tous les 2 le trek du Lago Torre prévu pour 6h de marche aller/retour.

La marche n’est pas très difficile et nous arrivons à destination plus rapidement que prévu. Le lac est magnifique, le glacier qui le nourri fourni aussi quelques petits icebergs qui parsèment la surface de l’eau. Nous déjeunons sur la plage en compagnie d’oiseaux à l’affut des miettes laissées par les touristes.

Le retour se fait sous la menace du brouillard qui descend de la montagne (pas à cheval !) et avec quelques bourrasques de pluie.

El Calafate et le Perito Moreno

Nous continuons notre tour de Patagonie du Sud, toujours avec nos 3 compagnons woofeurs/dormeurs/futurs architectes, à El Calafate. Point d’orgue de cette étape : la glacier Perito Moreno. Le glacier se situe à environ 70km de la ville et est facilement accessible par la route et avec un petit billet de 330 pesos par personne (sauf pour les étudiants qui dorment dans le coffre)

Pour ne rien rater de ce glacier, nous commençons par un tour en bateau aux abords de la partie Nord du glacier. A la période où nous y sommes, le glacier a déjà progressé jusqu’à la terre bloquant le cours de la rivière. On voit bien la langue de glace qui s’écrase contre la terre. D’ici à quelques mois le tunnel formé par la rivière devrait s’effondrer et emporter avec lui un bon morceau de glace et ça sera reparti pour un nouveau de cycle de progression du glacier d’environ 4 ans.

Du bateau nous observons la paroi de glace d’assez prêt et assistons à quelques chutes de gros glaçons.

Sur le bateau, on assiste à une rude bataille pour avoir son selfie avec le glacier en fond, ah ces touristes !

La suite se fait sur l’énorme réseau de passerelles construit en face du glacier. D’ici les sons émis par le glacier sont encore plus impressionnants. On ressent vraiment la force de la nature dans ce gros morceau de glace.

Castoche

Nous profitons de la ville pour commencer l’aménagement de notre nouvelle maison roulante.

C’est à El Calafate que nous lâchons les garçons (ou que eux nous lâchent 😉 ) et que nous entamons la remonter vers le Nord de l’Argentine.


Répondre à salles joel Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Sud de la Patagonie Argentine

  • salles joel

    nous sommes très heureux de partager ces moments avec vous et c’est un bonheur de voir toutes
    les enrichissantes rencontres que vous faites.
    le glacier est très impressionnant , toute cette glace..
    nous vous souhaitons encore pleins de bon moments et vous embrassons tout les deux
    Michèle et Joël

  • Famille Leydier + Hold-up

    Quel beau récit………..j’adooore, et ces jolis clichés me font voyager un peu ! Merci

    Bonne route et surtout continuer à alimenter ce blog…….ça fait du bien de vous voir faire tt ça !
    Bravo les « Mike Horn » de chez nous !

    Gros bisous
    Ju & cie